BTS SN

SYSTÈMES NUMÉRIQUES

Le BTS SN option informatique et réseaux est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat : bac STI2D, bac pro (systèmes numériques), puis bac S, voire bac STMG. Accès sur dossier, voire tests et/ou entretien. 

Le BTS Systèmes numériques (SN) est à la fois un diplôme technique, mais également une certification pour les professionnels de l’informatique en général. Le titulaire de ce BTS est chargé de développer ou d’intégrer des applications à des systèmes informatiques.

AU PROGRAMME

La formation comprend 32 heures d'enseignements (cours, travaux dirigés, travaux pratiques).   par semaine en 1ère et 2ème année.  Elle articule enseignements généraux et enseignements professionnels. Ces derniers ont une place prédominante puisqu'ils représentent près de 50% du volume total des cours.

Les  horaires, pour la formation initiale, s'organisent comme suit :
- Français : 3h (1ère année, 2ème année)
- Mathématiques : 2 (1ère année), 3h (2ème année)
- Anglais : 2 h (1ère année, 2ème année)
- Economie et gestion d'entreprise : 1 h (1ère année, 2ème année)
- Physique appliquée : 6h (1ère année, 2ème année)
- Electronique et  communication (option EC) : 15h (1ère année), 14h (2ème année)
- Informatique et réseaux (option IR) : 15h (1ère année), 17h (2ème année)

La formation est complétée par un stage de 6 semaines proposé en fin de 1ère année.

POURSUITE D'ÉTUDES ET INSERTION

 Il est possible de poursuivre en licence mention informatique ou MIAGE, en licence professionnelle dans le secteur de l'informatique et des réseaux, dans une école spécialisée en informatique ou en classe préparatoire technologie industrielle post-bac + 2 (ATS) pour intégrer une école d'ingénieurs.

L'option informatique et réseaux est tournée vers les réseaux et leur sécurité, les systèmes embarqués, le cloud computing et la programmation des systèmes. Elle ne s'applique pas à l'informatique de gestion et de service à l'usager. L'objectif de ce BTS est de former l'élève au maintien en état de fonctionnement des réseaux, à la sécurisation ainsi qu'au bon fonctionnement de la programmation (client/serveur, cloud computing). À partir d'un cahier des charges et de contraintes de production, le technicien supérieur définit des spécifications techniques. Il peut installer un système d'exploitation, une bibliothèque logicielle, un dispositif de correction ou de mise à jour de logiciel. Il rédige un cahier de recette permettant de recenser les points à tester en fonction des demandes identifiées dans le cahier des charges. Il exerce son activité chez les prestataires informatiques : service interne d'une entreprise, SSII… Avec de l'expérience, le diplômé peut se voir confier la responsabilité de projets ou des fonctions de management d'équipe.